Préservation des milieux naturels . Association GDEAM

   Au détour d’une fête des jardiniers en Octobre 2017, nous avons fait la connaissance d’un organisme associatif GDEAM qui agit beaucoup sur la préservation des milieux naturels . 

J’ai apprécié leurs travaux, ils sont des héros ordinaires de la vie

   Ils sauvegardent, protègent, enseignent des petites graines de futur aux enfants afin qu’eux-mêmes puissent, passant de découvertes en découvertes , plus tard préserver. 

    Les temps sont rudes aussi pour eux car beaucoup de groupements associatifs se sont vus enlever leurs subventions pour des visées autres que les leurs . 

   C’est pour cela qu’aujourd’hui, je parle d’eux et laisse le texte écrit par une des membres vous présenter leurs actions. 

    Marie San 

   

Le GDEAM-62 est une association loi 1901 sans but lucratif, créée en 1972, agréée pour la protection de la nature dans le Pas-de-Calais (Art. L.141-1 du code de l'environnement). Elle met ses 45 ans d'expérience et d'indépendance au service de la préservation de la nature.

Les actions du GDEAM, s'appuient sur près de 350 adhérents et quelques salariés, s'organisent autour de trois volets principaux :

  • Sentinelle

    Sentinelle de l'environnement, le GDEAM-62 est un acteur de la défense de l'environnement. Il intervient dans les réunions officielles et auprès du public dans de nombreux domaines tels que les sites protégés, la pollution, les déchets, les zones humides ou encore le littoral.

  • Études

    L'association participe aussi au développement des connaissances au service de la nature par le biais d'études naturalistes et d'inventaires naturalistes : suivi de population de phoques, inventaire des coccinelles, des arbres têtards...

  • Sensibilisation

    Chaque année, l'association propose de nombreuses animations, sorties, expositions, publications, formations, documents pédagogiques ou chantiers dans le but de sensibiliser les citoyens à leur environnement.

 

 

Le GDEAM porte un intérêt particulier à la faune sauvage et s’est récemment réorganisé pour en traiter plus efficacement l’actualité départementale.

    Ainsi s’est constituée une commission intitulée «Faune sauvage». L’objectif de cette commission est d’informer, de mieux faire connaître et de communiquer de façon positive en faveur des animaux sauvages et, notamment, de ces animaux considérés comme des « nuisibles ».  

   Une brochure d'une quarantaine de pages, a été réalisée permettant de faire le point des connaissances à ce sujet et abordant les problématiques sous les angles les plus divers. Cette brochure intitulée "Nuisibles...une contre-enquête?" est disponible à la vente pour la somme de 12 euros en contactant le Gdeam-62  

         1, rue de l’église  62170 Attin au 03 21 06 57 66 ou par mail au gdeam.asso@wanadoo.fr 

                                                                                              

En 2017, le groupe a mis en place un événement grand public à Montreuil-sur-mer à l’occasion de la fête de la Nature les 20 et 21 mai 2017 intitulé  « animaux sauvages, blaireau, renard : mal-aimés on vous aime ! ».

Pour cette 1re édition, nous avons comptabilisé environ 1400 participants aux différentes manifestations organisées durant ces 2 jours, preuve de l’intérêt grandissant du public sur ces questions liées à la faune sauvage soi-disant « nuisible ». 

 

   Une autre de nos priorités est de veiller à ce que l’application des textes réglementaires ne soit pas continuellement à charge pour la faune sauvage. Ainsi nous interpellons régulièrement nos adhérents à réagir lors des consultations publiques organisées par voie électronique par les services de la Préfecture à propos d'arrêtés de destruction concernant la faune sauvage.

   Cette mobilisation citoyenne est primordiale car en l'absence de réaction, il n'existe pas de contre-pouvoir : s'offre alors un boulevard pour des abus de destruction de ces espèces et sans besoin de justification...Pour exemple, la dernière interpellation des adhérents et grâce à la mobilisation faite également par d'autres associations partenaires comme la LPO 62 ou le GON 59-62, 48 personnes ont émis un avis défavorable contre la vénerie du blaireau prévue pour la période complémentaire du 15 mai 2018 jusqu'à l'ouverture générale de la chasse de la campagne 2018-2019.  

   Si cette période complémentaire de vénerie du blaireau n'a malheureusement pas été complètement annulée, il s'agit bien là d'une petite avancée même minime et d'une prise en compte en partie des arguments citoyens, puisque cette période a été décalée au 1er juillet 2018, offrant ainsi plus de chance de survie pour les jeunes blaireautins. 

 

Soyons de plus en nombreux à s'intéresser à la faune sauvage, le respect de notre biodiversité est l'affaire de tous! 

Pour tout contact, Corinne VASSEUR commission faune sauvage GDEAM-62

 

http://www.gdeam.com/

Écrire commentaire

Commentaires: 0